La Libye est en effet devenue le théâtre d'une lutte d'influence entre deux camps: d'un côté, la Turquie et le Qatar, qui appuient le GNA, reconnu par l'ONU; de l'autre, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l'Egypte, qui soutiennent le maréchal Haftar. Ankara a enraciné son influence en Libye de l’Ouest en fournissant une aide militaire massive au gouvernement de Tripoli. Adolf Hitler et ses nazis ont été bloqués par le manque de pétrole.La défaite de Stalingrad, le tournant de la guerre 1939-45 a été une conséquence du besoin en pétrole.Mrdo_n prend la précaution de commencer par la logistique énergétique. Apnée du sommeil : Comment mieux dormir ? La décision du Parlement turc a suscité la «grave inquiétude» de l'Union européenne et conduit le président américain Donald Trump à mettre en garde Ankara contre toute «interférence étrangère» en Libye. Reste à savoir si la Turquie, qui détient l’armée la plus puissantes de la région, est en mesure de déployer les grands moyens en Libye. La Turquie a rejeté ces critiques sur son soutien armé au gouvernement de Tripoli en Libye, accusant à son tour Paris de faire « obstacle à la paix » en appuyant le camp adverse. Selon un second responsable, les avions qui ont visé la base étaient probablement des chasseurs Dassault Mirage appartenant aux Émirats arabes unis (EAU), qui soutiennent militairement Haftar aux côtés de l’Égypte et de la Russie. De nombreux observateurs à Ankara pensent que Haftar et ses partisans souhaitent un cessez-le-feu pour geler momentanément le conflit, se regrouper et déclencher ensuite une seconde vague de combats pour avancer de nouveau en direction du territoire du GNA dans l’ouest du pays. Palmarès des villes où investir dans l'immobilier, Studios et 2-pièces : les loyers ville par ville, Barême des droits de succession et donation. La Turquie enrage suite à l’ attaque survenue samedi contre la base aérienne libyenne stratégique d’al-Watiya, qui a endommagé les systèmes de défense aérienne turcs. Les responsables turcs sont réticents à dénoncer directement quiconque, bien que de plus en plus de signes indiquent que des avions émiratis sont à l’origine du raid aérien, Un membre des forces armées du Gouvernement d’union nationale près d’un MiG-23 après la prise de la base aérienne d’al-Watiya en mai (AFP), Après la prise d’une base aérienne stratégique en Libye, la Turquie affirme sa présence militaire en Afrique du Nord, Libye : la Turquie promet « des représailles » après l’attaque contre ses positions dans la base aérienne d’al-Watiya, Opération déminage à Tripoli, où même les cadavres ont été piégés par Haftar et son armée, Libye : 20 000 mercenaires et forces étrangères toujours dans le pays, Libye : au Caire, le cousin de Kadhafi cultive la mémoire du « guide ». La Turquie et le Gouvernement d’union nationale reconnu par la communauté internationale (GNA) discutent de l’utilisation par les forces turques de deux importantes bases militaires en Libye. “Au nom de tous les Arabes, les Émirats arabes unis ont donné une leçon aux Turcs”, a-t-il affirmé dans un tweet. Bien que la Turquie se montre prudente à l’idée de dénoncer ouvertement des responsables présumés, elle n’a aucun scrupule à afficher sa fureur vis-à-vis du commandant libyen Khalifa Haftar, dont les forces sont opposées à Ankara. Plusieurs sources libyennes proches du Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU, que la Turquie soutient contre Haftar, ont également affirmé que l’attaque était probablement l’œuvre des Émiratis, qui auraient piloté l’avion depuis une base en Égypte. « Ils pourront continuer de harceler Tripoli, Misrata et d’autres régions s’ils gardent al-Jufra entre leurs mains. Il n'a pas pu dans au Nord de Chypre. Turquie : retrouvez toute l'actualité turque en continu et en direct via nos articles, infographies et vidéos D’autres signes indiquent que l’attaque contre les forces turques pourrait avoir été menée par les Émirats arabes unis. Turquie : le Parlement autorise Erdogan à déployer l'armée en Libye. Les Émirats arabes unis sont l’un des principaux soutiens de Haftar et fournissent à l’Armée nationale libyenne (ANL) du commandant un appui militaire, de l’argent, des renseignements ainsi que des armes. « Tout ce qu’ils veulent, c’est arrêter la progression du GNA », affirme-t-il. En France, les hauts revenus sont-ils tous des «riches»? Selon lui, l’attaque d’al-Watiya doit être prise en considération parallèlement à la récente déclaration de l’Égypte selon laquelle Syrte constitue une « ligne rouge », à l’initiative jugée agressive par Ankara de la France contre la Turquie à l’OTAN et aux mesures prises par la Russie pour prendre le contrôle de gisements pétroliers. À lire aussi :Libye: ce conflit qui dégénère aux portes de l’Europe. La Libye est plongée dans le chaos avec des luttes de pouvoir et des milices armées qui font la loi depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi après une révolte populaire dans le sillage du Printemps arabe. Les députés turcs ont voté jeudi une motion lui permettant d'envoyer des militaires soutenir le GNA de Fayez al-Sarraj, basé à Tripoli. L’attaque de samedi soir a eu lieu quelques heures après la visite du ministre turc de la Défense Hulusi Akar en Libye. An advisor to the Emirati Royal family, Abdulkhaleq Abdullah[@Abdulkhaleq_UAE] admits that the UAE has conducted airstrike on Al-Watiya airbase in #Libya. Turquie : Erdogan veut envoyer des troupes en Libye Dès la rentrée parlementaire, le 7 janvier, Recep Tayyip Erdogan espère obtenir l'approbation du Parlement pour envoyer des troupes en Libye. Selon les responsables turcs, les tentatives russes de négociation d’un cessez-le-feu immédiat sont dénuées de sens, étant donné que Haftar a échoué à deux reprises à signer un accord similaire plus tôt cette année à Moscou et à Berlin. Il veut maintenant faire main basse sur le pétrole de Libye.À ces considération pratiques s'ajoute les volets religieux et néocolonial. L’attaque a endommagé certains systèmes de défense aérienne turcs dans la base. Libye : Erdogan annonce le début du déploiement de soldats turcs, MURAT KULA / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP, Libye: ce conflit qui dégénère aux portes de l’Europe, Calendriers et résultats des matchs en direct, Résultats, classement général Tour De France, Conseils alimentation, nutrition et santé. Menu Actu Locale Libye : Erdogan annonce le début du déploiement de soldats turcs. pic.twitter.com/rpr8CywmyA, Traduction : « Un conseiller de la famille royale émiratie, Abdulkhaleq Abdullah, reconnaît que les Émirats arabes unis ont mené le raid aérien sur la base aérienne d’al-Watiya en Libye. « Tout ce que je peux dire, c’est que quiconque a fait ça a fait une grosse erreur », a déclaré à Middle East Eye un responsable turc proche du dossier. Emmanuel Macron accuse la Turquie de mener un "jeu dangereux" en Libye . La base d’al-Watiya a été reprise en mai par le GNA avec l’aide militaire turque, lors de la série de victoires contre l’ANL qui entraîné l’effondrement de l’offensive d’une année menée par le commandant de l’est dans l’ouest de la Libye. © Middle East Eye 2020 – Tous droits réservés – Seules les juridictions anglaise et galloise s’appliquent en matière juridique. Libye : Emirats arabe unis et Turquie s’écharpent. Libye À l'est comme à l'ouest, la Libye subit des ingérences étrangères Pourquoi la Libye attise les tensions entre la France et la Turquie À voir aussi - Macron accuse la Turquie de travailler avec «des intermédiaires de l'EI». « Il y aura des représailles. Quel est le meilleur home cinéma sans fil ? ». Abdulkhaleq Abdullah, professeur de sciences politiques et conseiller à temps partiel de la famille royale émiratie, a déclaré dans un tweet – qui a depuis été supprimé – que « les Émirats arabes unis [avaient] donné une leçon aux Turcs ». Je vois ceci: Soit le pouce est replié volontairement d'un bizarre façon (essayez), soit cette partie est un trucage photographique. L'objectif de la Turquie n'est «pas de combattre» mais de «soutenir le gouvernement légitime et d'éviter une tragédie humanitaire», a assuré dimanche Recep Tayyip Erdogan. (2/6). En Libye, la Turquie lorgne sur le pétrole Libye; 10 septembre 2020; La Turquie est en discussions avec les autorités libyennes pour procéder à des recherches pétrolières et gazières en Libye, a indiqué un responsable turc. Le déclin du monde arabo-musulman date de son incorporation dans l'empire ottoman.Cela a stérilisé ces pays sur le plan intellectuel, littéraire, scientifique, artistique,.... Les turcs ont partout laissé un mauvais souvenir, particulièrement au moyen orient d'ailleurs.Erdogan veut sa guéguerre personnelle, il risuqe de trouver son vietnam.Je suis curieux de voir la suite, en attendant la fin. Les députés turcs ont voté jeudi une motion permettant au président Recep Tayyip Erdogan d'envoyer des militaires en Libye pour soutenir le GNA, basé à Tripoli, contre les forces de l'homme fort de l'Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar soutenu par les Emirats arabes unis et l'Egypte, alliés des Saoudiens. », « Tout ce que je peux dire, c’est que quiconque a fait ça a fait une grosse erreur ». Accusés par la Turquie d’être « malintentionnés » en Libye, les Emirats arabes unis ont demandé à Ankara d’arrêter de « … A leurs yeux, une intervention en Libye pourrait déstabiliser la région et entraîner la Turquie, qui a perdu plusieurs dizaines de soldats en Syrie, dans un nouveau bourbier. «La mission de nos soldats là-bas est la coordination (...) Nos soldats sont en train d'être déployés progressivement», a-t-il déclaré sur la chaîne CNN Turk au cours d'une interview. Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation. Libye, nouvelle Syrie ? Paris attend "des actes" de la part de la Turquie en amont du Conseil européen de décembre qui abordera la question de nouvelles sanctions … Ils ne veulent clairement pas emprunter une voie politique significative. En 2016, MEE a révélé des enregistrements de communications de contrôle aérien prouvant l’implication de pilotes de chasse émiratis dans des opérations de soutien à Haftar. Il a aussi rejeté les critiques de l'Arabie saoudite, qui a condamné dimanche la décision du Parlement turc : «Nous rejetons leur condamnation et ne la prenons pas en considération». Il n'a pas pu stabiliser son approvisionnement depuis la Syrie. « Il n’y a pas de pertes humaines », a ajouté le responsable. Cette «force combattante» sera composée de «différentes unités», a-t-il indiqué sans préciser qui seront les combattants ni d'où ils viendront. France et Turquie s’accusent mutuellement d’attiser le conflit en Libye, en soutenant l’un des deux belligérants ou par l’envoi de soutien militaire. Il y a quelque-chose de bizarre avec la main droite. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé dimanche soir le début du déploiement de soldats turcs en Libye, conformément au feu vert donné par le Parlement turc la semaine dernière. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a également mis en garde, sans mentionner explicitement la Turquie, contre les dangers de «tout soutien étranger aux parties en guerre». Après avoir repoussé les troupes du maréchal Haftar de Tripoli et ses alentours, le gouvernement d’union national, soutenu par la Turquie, tente maintenant de reprendre Syrte. Selon des responsables, la Turquie entend probablement intensifier le conflit en Libye. La Turquie a récemment déclaré que la voie politique ne pouvait pas fonctionner avec Haftar, affirmant qu’un remplacement grâce auquel les promesses pourraient être tenues était nécessaire. Malgré un embargo sur les armes imposé par l’ONU, la Turquie a signé un accord de coopération militaire avec le GNA et envoyé des drones, des véhicules blindés, des mercenaires syriens et des officiers militaires pour soutenir le gouvernement aux prises avec les forces de Haftar soutenues par les Émirats arabes unis, l’Égypte et la Russie. Carte familles nombreuses : jusqu’à 75 % de réduction sur les billets de train. ». La Turquie enrage suite à l’attaque survenue samedi contre la base aérienne libyenne stratégique d’al-Watiya, qui a endommagé les systèmes de défense aérienne turcs. Libye : la Turquie annonce le début du déploiement de ses troupes 16 Jan 2020 par MDS 1 commentaire Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que le pays enverrait des troupes en Libye dans le cadre d’un accord avec le gouvernement d’accord national (GNA), indique l’agence Fars. Turquie Erdogan dit espérer voir la France "se débarrasser" de Macron "le plus tôt possible" . La Turquie n'engagera pas ses propres soldats dans des combats mais des officiers supérieurs turcs seront chargés de la coordination au sein de la «force combattante», la faisant bénéficier de leur expérience et de leurs informations, en soutien au GNA, a expliqué le président turc. En Libye, la Turquie tombe le masque. Plusieurs sources ont indiqué à MEE le mois dernier que la Turquie prévoyait d’établir une présence permanente dans la base d’al-Watiya. La guerre en Libye risque de prendre des allures de guerre totale avec l’obstination de la Turquie et des Émirats à aller vers une solution militaire exclusive. "On behalf of all Arabs, the UAE has taught a lesson to Turks," he said in a tweet. Le mois dernier, l’armée turque a effectué un exercice aérien de huit heures au large des côtes libyennes pour montrer qu’elle était en mesure de déployer rapidement et facilement plusieurs F-16 et avions d’alerte aérienne avancée dans le pays si nécessaire. Emrah Kekilli, analyste en sécurité spécialiste de la Libye au sein de la SETA, un think tank basé à Ankara, considère l’attaque comme une forme de « harcèlement » visant à mettre un terme à l’ambition du GNA de reprendre la ville centrale de Syrte, qui se trouve près du croissant pétrolier, ainsi que la base aérienne stratégique d’al-Jufra.