Le bâtiment dut affronter un raz de marée au IV° siècle après Jésus Christ, ainsi que deux séismes, aux XII° et XIV° siècle.). Jean-Yves Empereur a étudié des représentations du phare plus ou moins fidèles (documents figurés, mosaïques,...) mais aussi des sources écrites (Strabon, Plutarque, Abu Hamid Al-Andalusi, Ibn Battûta, etc.) Il lança alors à Alexandrie la construction d'un phare imposant, à la fois emblème du royaume et outils de navigation, dont le but était tout à la En fin de compte, le phare a survécu aux empires grec et romain. En 297 les travaux commencèrent, on était sous Ptolémée Ier Sôter, le nom que l'histoire lui a attribué. Le phare d'Alexandrie est considéré depuis toujours comme l'une des sept merveilles du monde. vendredi 28 septembre 2007, par HistoireDuMonde.net. Malheureusement, même si le bâtiment a subi d’importants dommages lors d’une série de tremblements de terre aux IV e et XIV e siècles, le phare a connu sa plus grosse destruction en 1303, à la suite d’un violent tremblement de terre. Il contenait lui aussi un escalier de 18 marches. Ses puissants feux guidaient les navires vers le port d'Alexandrie. Arrive alors le temps de la dégradation. Le phare a été construit pour protéger les marins de la côte d’Alexandrie bien sûr, mais également, selon Jean-Yves Empereur, en tant qu’œuvre de propagande. furent très rapides, ils ne durèrent que 15 ans pour se terminer en 283 avant JC, sous le règne de son fils Ptoloémée II. On imagine donc assez difficilement que ces blocs aient pu être déplacés. qu'Alexandre le Grand fonde une ville qui porte son nom. De Forge of Empires - Wiki FR. * une petite tour ronde distale surmontée d’une statue. Développement de sites internet de qualité, YLMedia - Infographie - Site web sur mesure. Le phare d' Alexandrie est considéré depuis toujours comme l'une des sept merveilles du monde. La période médiévale. Le satrape d'Egypte, un Elle ne sera jamais reconstruite. Depuis 1994, plus de 3000 blocs, dont plus des 2/3 sont des blocs architecturaux, ont été recensés. Le passage suivant de l'article Alexandrie : "De plus, entre 330 et 620, plusieurs seismes et tsunamis dévastateurs déciment la population. En effet, si la présence de blocs sous-marins était connue depuis le XVIIIe siècle, ces blocs n’ont pas été étudiés avant les années 1960 et l’image plus ou moins réaliste que l’on avait du phare avant cette date était le plus souvent basée sur les textes antiques tout autant que sur des légendes. Phare d'Alexandrie. Le phare d'Alexandrie n'est alors plus qu'un tas de pierres sur l'île de Pharos. Copyright 2013 - 2020 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. On a retrouvé aussi une demi douzaine de colonnes importées à Alexandrie et portant le cartouche de Ramsès II, 28 sphinx datés de différents règnes (Sésostris II, Psammétique II) et des obélisques signés Séthi Ier. La ville a été décrite par les auteurs contemporains arabes. En 1349, Ibn Battûta, le célèbre voyageur musulman, raconte : « Ã‰tant allé au Phare [...] je constatai que son état de délabrement était tel qu’il n’était plus possible d’y entrer ni d’arriver à la porte y donnant accès. au Nord d'un lac protecteur et face à une île reliée à la terre ferme par un ponton artificiel. On y accède par une longue rampe de 183 mètres. Cette mosquée Permalink. Quand on compare ces données avec les sources antiques qui indiquent que le phare se trouvait sur le site du fort et qu’il a été détruit par les tremblements de terre, on peut supposer que ces encadrements de porte proviennent du phare. Engagé (...), Je suis un passionné du mythe G A Custer et par consequent de Little Big (...), Bonjour, votre article est dans l’ensemble bon, mais souffre d’erreurs du (...), bonjour j’aimerais savoir pourquoi merlin aidait les autres sans demander (...). L’espace privé de ce site est ouvert aux Celui-ci était rond et ne mesurait que 9 mètres de hauteur. On a polémiqué sur l’identité des dédicataires de l’épigramme de Sôstratos. et a réussi à en tirer un plan assez précis. Le phare a dû rester dans cet état jusqu’à la fin du XVe siècle quand le sultan Al-Achraf Sayf ad-Din Qait Bay, un des derniers souverains mamelouks de l’Égypte, y ordonna la construction d’une citadelle dans le but de protéger la ville contre la menace de l’Empire ottoman. Il serait donc logique qu’à leur arrivée, les Romains aient supprimé cette statue qui rappelait trop les Lagides. De plus, une source du XIIe siècle nous révèle que les pièces du phare étaient scellées les unes aux autres par du plomb fondu et lors des fouilles on a retrouvé des blocs où étaient fixées des broches de plomb, métal qui d’ailleurs se trouve en grande quantité dans la zone entourant le fort. certain Ptolémée, prit possession de la province et fonda une nouvelle dynastie, la dynastie Ptolémaïque, qui régna sur l'Egypte quelques décennies. Il s’est aussi appuyé sur une sépulture antique du IIe siècle av. En effet, ils ont souvent été réutilisés dans des constructions plus tardives (mosquées, citernes). En grande partie ruiné il ne pourra plus être réparé, Earthquakes propagate from two well known tectonic boundaries, the African–Arabian and Red Sea Rift zones, respectively 350 and 520 km from the lighthouse's location. C’était un édifice à trois étages : une base carrée, légèrement pyramidale, une colonne octogonale, une petite tour ronde surmontée d’une statue peut-être Zeus , le tout d’une hauteur de 135 mètres. Bonjour qui pourrait me rappeler les circonstances de la destruction du Phare d ALEXANRIE ?? On pensait au départ que les dieux sauveurs étaient en fait les Dioscures, Castor et Pollux, protecteurs des marins. La statue de Zeus serait donc restée en place jusqu’à l’arrivée des Romains. D’ailleurs, bien qu’il existait à Alexandrie d’autres bâtiments tout aussi célèbres que le phare (la Grande Bibliothèque, le tombeau d’Alexandre), il deviendra emblématique de la ville et l’est encore aujourd’hui. Il a servi de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles (du III siècle av. On a retrouvé immergées au pied du fort Qaitbay deux statues colossales : la première est celle d’un Ptolémée en pharaon et la deuxième, une statue d’Isis. partisans de Pompée. Ptolémée Ier Soter, fondateur de la bibliothèque. En 956 la partie supérieure du phare tombe suite à de violentes secousses sismiques qui ébranlent sérieusement Alexandrie. J.-C. et retrouvé à Bagram en Afghanistan qui, en revanche, montre l’image d’un dieu tenant une rame dans la main gauche ce qui ferait de lui Poséidon. Destruction de la bibliothèque d'Alexandrie. Le phare dominait la côte et permettait aux marins d’avoir un point de repère, la côte étant relativement plate. dire qu'entre sa mise sur la liste des 7 merveilles du monde et les fouilles archéologiques qui ont eu lieu en mer récemment, il y a de quoi écrire merci pour votre aide LOCCI. Bois d'ébène 80 . Pour Thiersch, les assises du phare se trouvaient encore dans le donjon du fort Qaitbay. Il a notamment étudié des pièces de monnaie frappées à Alexandrie entre le Ier siècle av. Le phare d’Alexandrie a duré 1 500 ans - un chiffre étonnant, compte tenu du fait qu’il s’agissait d’une structure évidée de la hauteur d’un immeuble de 40 étages. Auteur du site : Voir crédits. Certaines je pense (...), Dans le dossier militaire de mon père...Il est dit qu’il est " volontaire au (...), Je cherche des éléments sur le parcours au 1er Choc du sous-lieutenant (...), bon... Le plus intéressant est de Al-Andalusî, il a été rédigé en 1117, soit peu de temps avant sa sérieuse démolition en 1303. Tissu 60 . On pourrait penser que les trois statues se seraient succédé. C'est cette année là qu'Alexandre le Grand fonde une ville qui porte son nom. Une cinquantaine de pièces servant d’habitation au personnel chargé de l’entretien du phare ou à entreposer le combustible étaient aménagées tout autour d’une rampe intérieure, ce qui explique les fenêtres asymétriques qui suivaient en fait l’axe de la rampe intérieure. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Héros des cycles Homériques (Illiade, Odyssée), Perceval, le conte du Graal - C. de Troyes, Royaumes Anglo-Saxons et invasions Viking, Le role des sous marins dans la guerre froide, Statue chryséléphantine de Zeus olympien, Bon, cet évènement ne concerne que peu de personnes ; J.-C. parlant d’une réparation du Phare. Une fois enregistré, La date précise de la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie, fondée en -288, fait débat. En effet, cet édit visait à abolir les cultes païens sur le territoire romain dont faisait partie l’Égypte. Cette rampe était assez large pour permettre le passage du bétail chargé d’acheminer le combustible. En 796 un violent tremblement de terre d'Egypte fit construire une mosquée au sommet du phare, donnant à ce dernier le titre de plus haute mosquée du monde. Propriétés: Type: Grand Monument Âge: Âge du Fer Rue: 1x1 Taille: 4x4 Coût de construction: 70 . Il s’appuie pour cela sur les blocs de pierre retrouvés au pied du fort Qaitbay dont la disposition sur le site ne correspond pas, selon lui, à l’ordre qui aurait du être observé suite à un effondrement. Celle-ci se développa rapidement et devint une des villes les plus importantes du monde grec. Les nombreux tremblements de terre qui ont eu lieu dans la région entre le IVe siècle et le XIVe siècle ont peu à peu endommagé le phare qui a été presque entièrement détruit en 1303. On pense aussi que les parties les plus critiques du phare ont été réalisées en granit d’Assouan. ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pendant plusieurs siècles, le phare d'Alexandrie fut la plus haute construction humaine sur Terre. Situé sur l’île de Pharos, en Égypte, le phare d’Alexandrie ne figurera que plus tardivement sur la liste canonique des 7 merveilles du monde, à la place des remparts de Babylone, à cause de. phare d ALEXANDRIE (trop ancien pour répondre) locci.tan 2004-11-10 06:41:08 UTC. Au sommet du phare se trouvait une statue qui n’a pas encore pu être formellement identifiée ; en effet, il pourrait s’agir de Zeus, de Poséidon ou d’Hélios : 1. Situé comme son nom l'indique dans la ville égyptienne d'Alexandrie, il a été construit à partir de 297 avant JC et les travaux aurait duré 15 ans seulement, une hypothèse désormais communément admise dans la communauté scientifique. La première étude vraiment sérieuse du phare (et non du site) est celle réalisée par Hermann Thiersch au début du XXe siècle et qui a été soutenue par le musée gréco-romain. entre 873 et 783 le sultan J.-C. au XIV siècle). Malheureusement, il existe un édit promulgué en 391 par Théodose Ier, empereur romain qui a fait du christianisme la religion d’État, qui va à l’encontre de ces hypothèses. Et c'est donc là que commence l'histoire du phare. Elle est définitivement détruite au plus tard entre -48 et 642. Vers 1916, un ingénieur français du nom de Jondet réalisa des sondages et confirma cette hypothèse. Le phare d'Alexandrie est la dernière des sept merveilles du Monde. Sa construction aurait débuté entre 299 et 289 avant notre ère (la date exacte est inconnue) et duré une quinzaine d'années. On peut lire chez Strabon que le phare était construit en pierre blanche qui serait en fait un calcaire local (pierre blanche du Mex) qui a la particularité de durcir au contact de l’eau. Les travaux sont initiés par Ptolémée Ier mais celui-ci meurt avant la fin du chantier qui est achevé sous le règne de son fils Ptolémée II. Il recensa toutes les sources existant jusqu’alors pour arriver à une description assez fidèle du phare à différentes époques. Le site choisi pour la construction du phare est la pointe de l’île de Pharos à l’emplacement de l’actuel Fort Qaitbay qui date de la fin du XVe siècle et qui est d’ailleurs construit en partie avec des blocs antiques qui appartenaient, entre autres, au phare. Peu à peu rapprochée des terres par le dépot de limon apporté par le Nil, elle est devenue une presqu'île, formant deux courbes se resserr… Permalink. On ne sait pas avec certitude quel Ptolémée est représenté mais on suppose qu’il s’agit de Ptolémée II et que la statue d’Isis est en fait son épouse Arsinoé II que le pharaon avait divinisée après sa mort.