World News - FR - «Detroit» sur Arte: trois raisons de revoir le film choquant sur les sources de la violence raciste aux États-Unis - En 2017, la cinéaste Kathryn Bigelow a reconstitué la tragédie d'Alger Motel, qui a eu lieu en conjonction avec les émeutes raciales de l'été 1967 à Detroit. En revenant sur les émeutes raciales de Détroit à l’été 1967, Kathryn Bigelow signe son chef-d’œuvre. Les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent. ARTE inaugure son cycle consacré à Kathryn Bigelow en diffusant Detroit (2017), le dernier film en date de la réalisatrice, dimanche 27 septembre à 20h55. Les émeutes de 1967 à Detroit, également connu sous le nom d émeute de la 12e rue et de la rébellion de 1967 à Detroit, sont les émeutes qui ont commencé dans les premières heures de dimanche, le 23 juillet 1967 à Détroit, dans lu.s. Alors que des émeutes raciales secouent la ville de Detroit, douze personnes séquestrées par la police dans un motel s’apprêtent à vivre la plus longue et terrifiante nuit de leur vie. 2h23. C’est l’Amérique ? Et signe un film choc, qui entre en résonance avec l’actualité et le mouvement Black Lives Matter. Synopsis : Été 1967. No. et le Michigan, qui dure cinq jours. Le nouveau film de … Critique du film - Detroit: Pendant les émeutes à Détroit en 1967, un groupe de gens vit un cauchemar entre les mains de la police. Detroit, récit minutieux et brutal des émeutes raciales de Détroit en 1967, qui durèrent cinq jours et firent 43 morts et 467 blessés, sort au moment où l’Amérique s’interroge sur la légitimité de certains artistes blancs à s’approprier la « douleur noire » et … Les forces de l’ordre encerclent l’Algiers Motel d’où semblent provenir Evénement: Les émeutes de Detroit / La tragédie de l'Algiers Motel (juillet 1967) Il y a 50 ans, les Etats-Unis traversaient l'une de leurs émeutes les plus dévastatrices. Été 1967. Loin de souffrir d’un manque de recul, Detroit pèche au contraire par sa raideur et l’extrême précaution avec laquelle il approche l’affaire du Motel Algiers, qui s’est déroulée en plein cœur des émeutes raciales de Detroit en 1967 Tout va très vite dans Detroit et Bigelow ne semble pas là pour ergoter sur le déroulement des émeutes en elle-même mais bien pour parler de l’incident du motel Algiers et en faire une sorte de laboratoire miniature de la situation Avec John Boyega, Will Poulter et Algee Smith. "Detroit" est le dernier film en date de Kathryn Bigelow (Point Break et Démineurs). The Detroit Metro Airport Marriott is uniquely suited to meet your every need. Avec John Boyega, Will Poulter et Algee Smith. Drame de Kathryn Bigelow. Les émeutes de 1967 à Détroit (en anglais : 1967 Detroit riot), également connues sous le nom d'émeute de la 12 e rue (12th Street riot) et rébellion de 1967 à Détroit (1967 Detroit rebellion), sont des émeutes qui débutent aux petites heures du dimanche 23 juillet 1967 à Détroit dans l'État américain du Michigan et qui durent cinq jours. « Detroit » pointe un moment clef de l’affrontement entre les communautés noire et blanche : les violentes émeutes qui ont enflammé Motor City en juillet 1967. En juillet 1967, d’importantes émeutes ont lieu dans la ville de Detroit, pour protester contre la ségrégation raciale aux États-Unis et … Detroit 1967 motel L'Affaire du motel Algiers (Algiers Motel Killings en anglais) survient à Détroit, dans l'État du Michigan aux États-Unis, dans la nuit du 25 au 26 juillet 1967 pendant les émeutes raciales de cette ville. In these scenes, Detroit becomes a horror movie, a home invasion thriller and survive the night story of pure Manson Family-esque holy « Détroit », voyage au bout d’une nuit américaine En revenant sur les émeutes raciales de Détroit à l’été 1967 Été 1967. À Detroit, une descente de police dans un bar d’un quartier noir déclenche de violentes émeutes. « Regarde, dit le policier blanc, on dirait le Vietnam. Pourtant, il est complètement passé sous silence dans Detroit, qui sort le 11 octobre en France. Après Zero Dark Thirty la réalisatrice oscarisée Kathryn Bigelow nous plonge au cœur des émeutes raciales de l’été 1967 à Détroit. Detroit se resserre peu à peu sur un épisode de ces émeutes qui ont duré cinq jours d'un été brûlant. Il y a tout juste cinquante ans, les émeutes de 1967, à Detroit, firent 43 morts et plus de 1 000 blessés. En 2017, la cinéaste Kathryn Bigelow reconstituait la tragédie de l’Algiers Motel, survenue en parallèle aux émeutes raciales de l’été 1967 à Détroit. Lors des émeutes de Detroit, Kathryn Bigelow avait 15 ans. À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d’une base de la Garde nationale. « Detroit » pointe un moment clef de l'affrontement entre les communautés noire et blanche : les violentes émeutes qui ont enflammé Motor City en juillet 1967. Celles-ci faisaient suite à celles de Chicago, de Watts, à Los Angeles, et de Baltimore. En … 2h23. Depuis deux jours, la ville des MC5 vit un climat d’insurrection. Tout s C’est la nuit la plus longue que raconte Kathryn Bigelow dans Detroit.Celle véridique passée par quatre Afro-Américains et deux touristes blanches dans un motel, en 1967. En 1967, la ville de Detroit était plongée dans 4 jours d'émeutes raciales. Arte TV a récemment diffusé « Detroit », film de Kathryn Bigelow (2017) sur les émeutes raciales survenues dans cette ville en 1967. Si cette dernière trouve le moyen de se perpétuer ad vitam, des émeutes de Watts, Harlem ou Detroit jusqu’aux terrains minés d’Irak ou d’Afghanistan, c’est que les salauds profitent d’événements comme celui de l’Algiers Motel Avec "Detroit", la réalisatrice revient sur les émeutes raciales particulièrement violentes de l’été 1967. Pendant plusieurs jours, en juillet 1967, des émeutes secouèrent la ville de Detroit à la suite d’interventions brutales aux tonalités souvent racistes de la police municipale dans les quartiers noirs surpeuplés. La réalisatrice de Démineurs reconstitue les émeutes raciales de Détroit, en 1967. Detroit n’est pas à proprement parler un film historique ni un docu-fiction. Un pan d'histoire à (re)découvrir avec le film de Kathryn Bigelow. Les États-Unis connaissent une vague d'émeutes sans précédent. Que l’incident survenu à l’Algiers Motel, à Detroit (Michigan), dans la nuit du 25 au 26 juillet, ait décidé Hersey à prendre la plume est comme une garantie. Drame de Kathryn Bigelow. À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d'une base de la Garde nationale. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation raciale nourrissent la contestation. Detroit est un film réalisé par Kathryn Bigelow avec John Boyega, Will Poulter. » C’est l’Amérique en effet, en 1967 à Détroit, où des émeutes raciales éclatent à l’abri desquelles, avec l’excuse de la paix civile, une poignée de flics blancs torture et tue les clients noirs d’un motel – et deux jeunes filles blanches, c’est important […] Detroit. While John Hersey's 1968 book The Algiers Motel Incident has been one of the definitive sources on the killings, the rights to the book have never been for sale, per author Hersey's insistence.Detroit screenwriter Mark Boal conducted his own research for the movie, but in the end, the movie is a fictional account of what happened at the Algiers. Kathryn Bigelow’s Detroit works best when the focus is on the events at the Algiers Motel.