». Octave accapare progressivement de nombreux pouvoirs que lui accordent le Sénat et les comices. Au début de septembre -44, Cicéron se met à attaquer Marc Antoine, par un premier discours modéré puis par une série de discours plus virulents qui le décrivent comme une menace pour l'ordre républicain[53],[54]. Avec les désertions massives au profit d'Octavien, l'opinion du peuple qui se retourne peu à peu contre Marc Antoine et son mandat de consul qui arrive à son terme, ce dernier s'inquiète. Après que les troupes romaines se sont emparées du royaume d’Arménie en 34 av. Ces nouvelles prérogatives lui sont accordées après avis du Sénat et vote des comices, dans le respect des traditions républicaines[234]. Ce document a été mis à jour le 22/05/2015 Seules les décisions du 28 novembre au sujet des gouvernements de provinces et la loi agraire du 2 juin sont annulées[73]. Il est possible que l'objectif de Marc Antoine fût de briser le blocus pour lui permettre de rejoindre l'Orient en bateau tandis que ses troupes au sol feraient retraite à travers la Grèce afin de déporter le conflit en un terrain plus à son avantage[175]. Craignant, dit-on, qu'Auguste ne rappelât Agrippa pour lui donner l'empire, elle empoisonna des figues encore pendantes à des arbres où Auguste avait l'habitude de les cueillir de sa propre main ; elle mangea les fruits sur lesquels il n'y avait pas de poison et lui présenta ceux qui étaient empoisonnés. — Pline l'Ancien, Histoire naturelle, livre II, XXIII, 4. J.-C. alors qu'il se trouve à Nola, ville natale de son père. En effet, en tant que principal héritier, c'est à Octavien qu'échoit la tâche d'honorer les dispositions testamentaires de César et de verser ce qui revient aux vétérans et à la plèbe notamment[45]. Le Sénat interdit à César de briguer un deuxième consulat alors qu'il est en dehors de Rome. Ensuite, alors que ce dernier part présider les cérémonies des Féries latines sur le Mont Albain, il nomme Octave préfet de la ville de Rome jusqu'à son retour[23]. Celui-ci appartenait à une famille de l’ordre équestre importante mais peu connue ; il fut gouverneur de la province de Macédoine jusqu’à sa mort en 58 av. L'estimation du nombre de sénateurs et de chevaliers proscrits varie en fonction des auteurs : Appien signale 300 noms tandis que Tite-Live, historiographe contemporain d'Auguste, n'en signale que 130[94]. Mais la première mesure qu'il prend est de faire condamner avec la promulgation de la lex Pedia les assassins de César et leurs alliés, parmi lesquels Sextus Pompée alors même que ce dernier a reçu récemment un haut commandement[86]. La dédicace, c’est-à-dire la cérémonie de consécration solennelle aux dieux qui marque le début du fonctionnement de l'édifice, n'aura lieu que plus tard, en 9 av. Par exemple, en 20 av. L'ampleur des travaux est immense. Il se peut qu'il n'y ait pas eu de coïncidence chronologique entre les deux délégations de pouvoir : celle, générale, de l'imperium consulaire, dévolue en 28 et renouvelable en 18 ; celle, particulière, de l'imperium proconsulaire sur certaines provinces, renouvelable en 17, mais renouvelée en fait, par anticipation, en 18. ↵ Arrivé à Tarraco en fin d'année 27 av. Au début de 31 av. J.-C. Issu d'une ancienne et riche famille de rang équestre appartenant à la gens plébéienne des Octavii, éduqué à Rome selon les coutumes de l'aristocratie républicaine, il devient, à 19 ans, en 44 av. J.-C., au début de son consulat, le Sénat donne à Octavien les titres inédits d'Augustus et de Princeps[196],[197], lui conférant ainsi une autorité morale incontestable[191]. Un historien tel que Dion Cassius peut juger des actions d'Auguste avec du recul et les associe à la longue période de paix qu'a connue l'Empire, baptisée Pax Romana. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2001 (généré le 15 décembre 2020). La couronne est traditionnellement portée par un général romain lors d'un triomphe, maintenue au-dessus de la tête par un serviteur, permettant de rappeler au triomphateur que malgré ses exploits, il reste un mortel (memento mori). Au XIXe siècle, Theodor Mommsen interprète le principat d'Auguste non comme une monarchie, mais comme une diarchie, le pouvoir étant partagé d'après lui entre l'empereur et le Sénat. Ces déplacements de populations pour installer les vétérans entraînent une importante vague de ressentiment contre Octavien[114], et ce dès le début de la répartition des terres, la situation sociale étant déjà tendue à cause des proscriptions et des nouvelles taxes levées par les triumvirs[113]. Il est également, on l'a dit, proconsul de toutes les provinces importantes du point de vue militaire, pendant une période de dix ans. Les Cantabres se retranchent dans leurs places fortes en altitude et entrainent l'armée romaine dans une guerre de siège[216]. « AUGUSTE CAÏUS JULIUS CAESAR OCTAVIANUS AUGUSTUS ou OCTAVE (63 av. Auguste se présente donc devant le tribunal, en qualité de témoin, et réfute toutes les accusations portées à son encontre[239]. L'objectif est de sécuriser durablement la côte où se trouvent quelques colonies romaines afin de les protéger des incursions de tribus dalmates. Les résolutions prises par le Sénat pour mettre fin au conflit sont ignorées par Marc Antoine, qui réclame le gouvernement de la province de Gaule transalpine avec six légions pour cinq ans, tout en réitérant son obéissance au Sénat et en accusant Cicéron et ses partisans d'aggraver la situation[74]. Chacun laissa ses trois cents amis sur les ponts et avança au milieu de l'île à la vue de tous, et là, les trois se mirent à délibérer. Traditionnellement connue sous le nom de « Pax Romana », cette période marque la fin des troubles internes endémiques de la fin de l'époque républicaine. Au début de l'année 23 av. Tous les pouvoirs du Sénat et du peuple passèrent à Auguste, et à partir de ce moment une véritable monarchie fut établie, même si, encore maintenant, on nomme aux magistratures selon les lois. Le Sénat confie dans un même temps le commandement de la flotte à Sextus Pompée et confirme Brutus et Cassius à la tête des provinces de Macédoine et de Syrie dont ils ont pris le contrôle. La dernière modification de cette page a été faite le 8 décembre 2020 à 20:17. Il est surnommé le Roi des Mages (魔導王, Madō Ō). Néanmoins, dans la confusion des combats, Cassius pense que la situation est devenue désespérée, quitte le champ de bataille et, pensant que Brutus a subi le même revers que lui, met fin à ses jours[104]. J.-C., à l'âge de 75 ans, probablement de causes naturelles, mais des rumeurs font état d'un possible empoisonnement à l'instigation de son épouse Livie. De plus, Octavien obtient un imperium proprétorien[4], légalisant ainsi son usage de la force contre Marc Antoine alors qu'il part avec Hirtius lever le siège de Modène[68],[75]. Suétone rapporte que l'empereur était plutôt petit, tout en rappelant que son archiviste, Julius Marathus, évaluait sa taille à cinq pieds neuf pouces, soit 1,70 m, ce qui ne peut pas être considéré comme une petite taille dans un peuple méditerranéen de l'époque. Ce sont deux légions sur quatre, la Legio I Martia et la Legio V Macedonica[66], ainsi que 40 éléphants de guerre, qui se rallient à Octavien[67],[68],[56]. Cours de 21 pages en histoire antique : Les pouvoirs et l'autorité d'Auguste. J.-C., son genius est joint au culte des Lares des carrefours dans Rome, qui prennent le nom de « Lares Augustaux »[294]. J.-C., la situation étant trop tendue dans la ville[256]. L’empereur et ses pouvoirs l’exemple d’Auguste question clé : Quels sont les pouvoirs d’Auguste , empereur ( -27 à 14 ) A l’aide des documents et des questions , complète la fiche 2 (collée sur page de gauche ) et construit ta carte mentale pour répondre à la question clé Depuis l'assassinat de César, en — 44, deux hommes prétendent recueillir l'héritage politique du dictateur : Octave et Antoine. J.-C., que Marc Antoine se décide à livrer une bataille navale. La campagne ne se déroule pas comme prévu, les Romains devant faire face à un ennemi difficile à cerner et qui met en place une tactique de guérilla. Auguste stabilise les régions frontalières grâce à la création de zones tampons constituées d'États clients et parvient à conclure une paix avec l'Empire parthe de façon diplomatique. J.-C., un certain Castricius fournit des informations à Auguste au sujet d'une conspiration menée par Fannius Caepio et dirigée contre lui[241]. Le jeune Octave hérite de son père le cognomen de Thurinus, qui commémore le succès que ce dernier a remporté sur une révolte servile dans la région de Thurium, vers -61, alors qu'il partait pour la Macédoine[a 3],[10]. Ce dernier se rétablit rapidement grâce à des renforts de Publius Ventidius Bassus et peut passer sans problème en Gaule narbonnaise où il rejoint les troupes de Lépide, gouverneur de Narbonnaise et d'Hispanie citérieure[82],[83]. C'est d'après ses exhortations que Marcius Philippus érige le temple de l'Hercule des Muses ; Lucius Cornificius, le Temple de Diane ; Asinius Pollion, le vestibule de la Liberté ; Lucius Munatius Plancus, le temple de Saturne; Cornelius Balbus, le théâtre de Balbus ; Statilius Taurus, l'amphithéâtre de Statilius Taurus ; Marcus Vipsanius Agrippa, de nombreux et beaux édifices dont les thermes d'Agrippa et le premier Panthéon de Rome. Les possessions romaines sont dorénavant divisées en deux parts, l’Occident dirigé par Octavien et l’Orient placé sous le contrôle de Marc Antoine. En effet, bien que Marc Antoine soit parvenu à défaire les troupes de Cassius, Octavien est repoussé par Brutus. À l'automne de 40 av. Au début de l'année 45 av. Marc Antoine laisse la défense du siège à son frère Lucius et se met en marche pour empêcher la jonction entre l'armée de Pansa et celle d'Hirtius et Octavien. Ce dernier cherche à soumettre les populations pannoniennes vivant entre les cours de la Drave (au Nord) et de la Save (au Sud)[260]. J.-C. au 19 août 14 apr. À l'époque de la bataille d'Actium, le […] J.-C.[273]. Il y remédie au moyen de sangles et d'éclisses. Il est le successeur de Jules César et le fondateur de l’Empire romain qui va durer cinq siècles. Le 21 avril -43, Marc Antoine subit une nouvelle défaite lors de la bataille de Modène, le contraignant à battre en retraite vers l'ouest[76]. Plus de dix-huit villes romaines sont touchées par les réaffectations de terres avec un grand nombre d'habitants qui sont expulsés[112]. Mais avant de lancer le début des opérations, Octavien tente de résoudre le problème posé par Sextus Pompée qui occupe la Sicile et a offert un refuge à de nombreux proscrits. C'est durant les festivités que la propagande mise en place par Octavien se montre la plus efficace, grâce à des cadeaux et des slogans[169]. Mais les troupes de Lépide désertent et rejoignent massivement Octavien, fatiguées de combattre et attirées par les promesses pécuniaires de ce dernier[143]. J.-C.[218]. Les troupes romaines rencontrent les premières résistances sérieuses à l'approche de Siscia, capitale des Iapodes située sur la Save. « Il [Octavien] envoya à Rome la tête de Brutus pour qu'elle fût mise aux pieds de la statue de César. En raison de l'image qu'il voulait donner, il est possible qu'il ait cherché, notamment à l'aide de chaussures un peu hautes, à paraître plus grand[283]. Malgré tout, il ne peut y avoir de doute sur le caractère hypocrite du nouveau régime qui se revendique comme républicain. La flotte de Marc Antoine est défaite mais il parvient à prendre la fuite grâce à l’intervention de la flotte de Cléopâtre qui attendait non loin[176],[177]. Opérant une vaste réforme administrative de la capitale de l'Empire, la divisant en nouveaux quartiers, veillant à la salubrité des constructions et à la lutte contre les inondations et les incendies, Auguste transforme très largement le visage de la ville : une grande partie des monuments de la ville sont construits, rénovés et embellis durant son règne. Même si Auguste est de rang patricien, ce qui théoriquement l'empêche d'être élu tribun de la plèbe, il bénéficie déjà de leur statut sacrosaint depuis 36 av. Octavien cherche ensuite à se faire élire tribun de la plèbe afin de remplacer Caius Helvius Cinna mais une fois encore le consul l'en empêche[51], dénonçant le fait qu'Octavien soit inscrit sur les listes des patriciens[45]. J.-C. Ce mariage permet à Caius Octavius de s'allier à la famille des Iulii[10], et Octave est donc le petit-neveu de César. J.-C.[92]. Cette réflexion a plus tard donné naissance à la formule célèbre Acta fabula est, qui peut se traduire par « la pièce de théâtre est jouée ». Lors de son consulat de 27 av. Peu après le mariage, Agrippa est envoyé en Orient pour une mission de cinq ans avec l'imperium d'un proconsul et la tribunicia potestas, à l'égal d'Auguste dont l'autorité n'est néanmoins pas remise en cause. Son fils adoptif Tibère lui succède à la tête de l'Empire romain. Tibère est donc présent aux côtés de Livie au chevet du lit de mort d'Auguste et est officiellement désigné comme héritier à cet instant[281]. L'appropriation de ces deux symboles confère à Auguste une légitimité religieuse. L'empereur veille aussi à la bonne marche de la religion en construisant ou en rénovant environ 80 sanctuaires ; ainsi, le temple de Mars vengeur, le temple de Jupiter Tonnant au Capitole. Les années 40 av. 3) doc.7.b : Quel est le rôle politique du peuple ? Parler d'Auguste implique de parler de pouvoirs, de pouvoir ouvertement exercé, de pouvoir déguisé, de pouvoir refusé, de la relation entre pouvoir et autorité, de la délégation de pouvoirs aux collaborateurs et aux corps publics, comme le Sénat, les magistrats et les assemblées. À Rome, la situation devient très inquiétante. Dans un premier temps, ils parviennent à un accord pour se partager le pouvoir, Antoine régnant s […] Quand il regardait fixement, c'était le flatter que de baisser les yeux comme devant le soleil. Tout en conservant les institutions de la République romaine, Auguste disposa en fait de tous les pouvoirs et fonda un nouveau régime appelé le Principat ou l’Empire. En 13 av. La plupart des légionnaires demeurent fidèles à Octavien et c'est avec des troupes réduites que Decimus Brutus se lance à la poursuite de Marc Antoine[80]. C’est là, le 2 septembre 31 av. L'année de la naissance d'Octave, Rome est agitée par une aggravation de la crise politique opposant les optimates aux populares[11]. Ce pouvoir lui a été sans doute dévolu par une loi, une lex de imperio, qui, renouvelée plus tard, sera la véritable charte d'investiture de l'Empire. Il joint donc au pouvoir consulaire (purement civil depuis Sylla) un imperium militaire, qu'il garde en permanence. Auguste, qui ne souhaite pas suivre l'exemple de son père adoptif Jules César, refuse néanmoins le titre de dictateur, même s'il doit ne le porter que de façon temporaire, mais accepte de prendre en charge le ravitaillement de Rome[235]. Sur le Forum Romain, deux arcs de triomphe célébrèrent les victoires du prince. Le 10 novembre, il revient à Rome à la tête de 3 000 vétérans qu'il installe autour du temple des Dioscures, sur le Forum Romain[38]. J.-C., une révolte éclate en Arménie, donnant l'occasion à Auguste de remporter ses premiers succès en politique étrangère. La sainte-Luce se fêtant le 13 décembre, cela est faux, car la durée du jour est la plus courte au solstice d'hiver, ce qu'il est facile de vérifier sur tout calendrier. Claude NICOLET, Le modèle de gouvernement adopte le nom de principat et constitue la première phase de l'Empire romain. De retour à Rome, Octavien relance sa propagande contre Marc Antoine et met ses récents succès militaires à profit pour insister sur les revers subis par ce dernier en Orient[154]. Le principat d'Auguste ou principat augustéen est la forme de gouvernement instaurée par Auguste entre 31 et 27 av. Le corps d'Auguste est rapatrié à Rome, accompagné d'une immense procession funéraire. Contrairement à Ronald Syme, Klaus Bringmann ne pense pas que la possession du pouvoir ait constitué pour Auguste une fin en soi. Tacite et Dion Cassius rapportent tous les deux que Livie aurait servi à son époux des figues empoisonnées mais ces allégations restent sans preuve[a 21],[a 22],[a 23]. J.-C., les triumvirs sont contraints de mettre en place une série de nouvelles taxes impopulaires afin de préparer l'expédition en Orient[97]. Auguste est universellement connu comme un grand dirigeant dont le rôle dans l'histoire de l'Europe et du monde a été très important. J.-C. et ceux de Lucius et Caius, respectivement en 2 et 4 apr. Puis, peu après son seizième anniversaire, Octave quitte la toge prétexte pour revêtir la toge virile (toga virilis), le 18 ou 19 octobre -47[a 6],[18]. Dans le même temps, Rome connaît d'importantes inondations qui détruisent une partie de l'approvisionnement en blé. Les biens des proscrits sont confisqués et ceux qui ne parviennent pas à fuir Rome à temps sont condamnés à mort[93]. Or il n'y a plus de terres appartenant à l'État de disponibles. » Il veut ainsi faire comprendre au peuple que l'Empire romain est entré dans une période nouvelle mais dans le respect des traditions puisqu’il conserve un style classique. Cicéron s'oppose de nouveau à Marc Antoine mais la plupart des décisions prises durant le consulat de celui-ci ne sont pas remises en cause[73]. La loi de 27 concernant les provinces d'Auguste fut en quelque sorte complétée par la réorganisation du gouvernement des provinces proconsulaires, qui dut faire l'objet d'une autre loi44, très probablement adoptée la même année, et qui rétablissait l'intervalle quinquennal entre l'exercice d'une magistrature supérieure et le gouvernement d'une province, ainsi qu'une limite d'un an dans l'exercice des fonctions … Ce nouveau régime, bien que conservant en façade les principes républicains, est en fait un régime autocratique. J.-C.) puis de P. Lentulus et Cn. J.-C.[134]. Le 10 juillet 48 av. Il se retrouve lésé puisqu'il perd l'Hispanie et la Gaule narbonnaise[108]. Testament d’Auguste (empereur de 27 avant J.-C. à 14) : Un an avant sa mort, Auguste a fait écrire son testament et le récit de ses actions sur des tables de bronze placées devant son mausolée. Même si Auguste a refusé d'être divinisé de son vivant, un véritable culte lui était voué, surtout en Orient, durant son règne et on rendait hommage à son genius et à son numen[293]. Pendant ce temps, alors en exil à Sycione où l'a rejoint Marc Antoine, Fulvie décède des suites d'une brutale maladie. La ville est ensuite livrée au pillage et incendiée, servant d'exemple pour prévenir toute velléité de rébellion des autres villes italiennes[121]. J.-C., Auguste porte la titulature suivante[n 2] : Auguste, en léguant ses mémoires dans une autobiographie, aujourd'hui perdue, et en promouvant son action par l'intermédiaire des Res gestae, a montré qu'il était soucieux de renvoyer une bonne image à la postérité. Puis la dissociation se fit lentement, mais sans que pût jamais s'effacer le caract […] Mais les pouvoirs qui avaient été attribués aux trois hommes perduraient tant qu’ils ne seraient pas déposés ou remplacés par d’autres et aucune source ne nous dit qu’ils le furent avant 28-27. En effet, alors qu'Octavien, grâce à Agrippa, sort renforcé de la guerre contre Sextus Pompée, l'échec de la campagne contre les Parthes (Turquie actuelle) laisse à Marc Antoine une armée affaiblie et en partie découragée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les pouvoirs des empereurs romains. Naissance et ascendance (63-58 av. J.-C.[183],[185]. Les officiers présents en Gaule se rallient peu à peu à Marc Antoine, reformant le clan des Césariens, et Decimus Brutus se retrouve isolé en nette infériorité numérique. L'empereur va habilement exploiter les dimensions symbolique et religieuse de ce succès, lui permettant d'asseoir définitivement la légitimité de sa position de maître du monde romain. Octavien reçoit l'Hispanie et les îles de la Méditerranée occidentale, occupées pour l'instant par Sextus Pompée. À la fin de l'année 23 av. Ce dernier doit son nom au fait qu'il soit né après la mort de son père. Sous-estimant la popularité d'Octavien auprès du peuple et de l'armée, il quitte Rome pour Brundisium le 9 octobre[59] afin de rallier les légions qui reviennent de Macédoine. Il n’est pas impossible que les choses qui le déshonorèrent le plus aient été celles qui le servirent le mieux : s’il avait d’abord montré une grande âme, tout le monde se serait méfié de lui, et, s’il eût eu de la hardiesse, il n’aurait pas donné à Antoine le temps de faire toutes les extravagances qui le perdirent[297] », Il montre ensuite qu'Auguste a réussi à se maintenir au pouvoir en suivant une politique opposée à celle de César, feignant de soutenir les institutions républicaines, tout en visant à établir un pouvoir fondamentalement monarchique : « Il songea donc à établir le gouvernement le plus capable de plaire qui fût possible sans choquer ses intérêts, et il en fit un aristocratique par rapport au civil et monarchique par rapport au militaire[298]. Entre 31 et 23 av. Les Octavii doivent leur richesse à leurs activités bancaires à Velitrae[8] où la famille fait partie de l'aristocratie locale[7]. Bien que traditionnellement les Romains adoptés adaptent leur ancien nomen en cognomen, il n'est pas certain qu'Octave ait pris le cognomen d'Octavianus, peut-être parce qu'il aurait trahi ses origines modestes[34],[35],[36]. L'arrivée d'Octavien remet en cause ce compromis puisqu'elle oblige Marc Antoine à prendre rapidement position vis-à-vis des Césaricides : s'il les condamne, il prend le risque de se mettre le Sénat à dos mais d'un autre côté, s'il leur apporte son soutien, il risque de s'aliéner les partisans de César qui se rangeront alors aux côtés d'Octavien[44].