pagne de bombardements alliée. Mais son affirmation selon laquelle Dresde était «l’Hiroshima de l’Allemagne» a rapidement suscité de sérieuses critiques, non seulement pour son manque de preuves, mais aussi pour avoir ignoré l’Holocauste. Les stratèges alliés, cependant, avaient peur de permettre à la Wehrmacht de se regrouper à l’intérieur de la frontière allemande s’ils relâchaient leur pression. Angela Merkel Le lendemain, le 14 février, à 10h, le coup de grâce est donné. The bombing of Dresden was a British-American aerial bombing attack on the city of Dresden, the capital of the German state of Saxony, during World War II.In four raids between 13 and 15 February 1945, 722 heavy bombers of the British Royal Air Force (RAF) and 527 of the United States Army Air Forces (USAAF) dropped more than 3,900 tons of high-explosive bombs and incendiary devices on … La ville n’est déjà plus qu’une mer de flammes lorsque le deuxième bombardement se produit, vers deux heures du matin. Dresde [d ʁ ɛ z d] [1] (en allemand : Dresden [ˈ d ʁ e ː s d n̩] [2] Écouter ; en sorabe : Drježdźany) est une ville-arrondissement d’Allemagne, capitale politique et deuxième ville la plus peuplée de la Saxe derrière Leipzig.Elle se situe dans le bassin de Dresde, entre les parties supérieures et médianes de l’Elbe et la plaine d’Allemagne du Nord. L’assaut allié a eu lieu moins d’un mois après la mort de quelque 19 000 soldats américains lors de la dernière offensive allemande lors de la bataille des Ardennes, et trois semaines après la sombre découverte des atrocités commises par les forces nazies à Auschwitz. ... La météo a été mise à jour pour cette ville, Février 45. Les habitants sont brûlés vifs ou meurent asphyxiés. Le grand essor de Dresde a eu lieu au XVIIIe siècle, sous l'impulsion du prince-électeur de Saxe Auguste le Fort, qui embellit ou reconstruisit tout le centre monumental de la ville. La population s’était considérablement étoffée, passant de 700.000 à plus d’un million, regorgeant de réfugiés. L’extrême-droite, depuis des années, évoque l'"holocauste des bombardements", dans une tentative de comparaison des souffrances entre une population civile allemande en souffrance et l’extermination des Juifs. Mais le 13 février 1945, les prisonniers de guerre américains entendirent les sirènes de feu de Dresde hurler juste au-dessus de leurs têtes. La chasse allemande étant arrivée après le drame, les pilotes ne purent rien faire d’autre que regarder la ville brûler. Au sol, on parle d’un typhon de feu. Ils avaient entendu à plusieurs reprises le «coup de vent» des bombardements aériens lointains. Le Premier ministre britannique Winston Churchill évoqua un "crime de guerre", tout en nuançant ses propos. Cette attaque aérienne devint un symbole de la campagne de pilonnage de l’Allemagne, une des opérations les plus controversées des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale. Des corps dans la rue après les bombardements alliés de Dresde, en Allemagne, en février 1945. À l’époque où Vonnegut et d’autres se cachaient sous terre, le British Bomber Command Illuminateur aveugle des avions avaient plu des explosifs et des incendiaires sur la ville. Le raid de 800 bombardiers a largué quelque 2700 tonnes d’explosifs et d’incendiaires et a décimé la ville allemande. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2004, déclassée en 2009, la ville capitalise sur ses musées et la reconstruction de son patrimoine décimé. Reste 15 kilomètres carrés de ruines fumantes. Le 16 février, le ministère de la Propagande publiait un communiqué de presse qui dessinait la ligne générale de la propagande nazie : Dresde n'avait aucune industrie de guerre, n'était qu'une ville de culture et d'hôpitaux. Le bombardement de Dresde par les Alliés, du 13 au 15 février 1945, détruisit la quasi-totalité de la ville. En partie pour empêcher les idéologues de droite d’exploiter des spéculations largement répandues sur le nombre de morts, la ville de Dresde a créé une commission historique en 2004 pour produire des données plus précises grâce à des recherches historiques, militaires, médico-légales et archéologiques. Sur le terrain, cependant, des milliers de petits incendies se sont fondus en une puissante tempête de feu qui a créé des vents si puissants qu’elle a aspiré de l’oxygène, du carburant, des structures brisées et des personnes dans ses flammes. Dresde, la capitale saxonne est un des centres touristiques les plus importants d'Allemagne. Dresde [d ʁ ɛ z d] [1] (en allemand : Dresden [ˈ d ʁ e ː s d n̩] [2] Écouter ; en sorabe : Drježdźany) est une ville-arrondissement d’Allemagne, capitale politique … néonazis - © ROBERT MICHAEL - AFP, Ironie de l'Histoire, Dresde est devenue, en Allemagne, l'un des foyers les plus actifs pour l'extrême droite. Dresde s'est rétablie depuis la guerre, bien qu'elle en porte encore les cicatrices. Les monuments de la ville de Dresde. Learn how your comment data is processed. ", sort à présent de la bouche de militants anti-réfugiés. Moins de trois mois plus tard, et huit jours après le suicide d’Adolf Hitler dans son bunker souterrain, le haut commandement allemand a signé la reddition inconditionnelle de toutes les forces allemandes. Mais le 13 février 1945, les prisonniers de guerre américains entendirent les sirènes de feu de Dresde hurler juste au-dessus de leurs têtes. Le nombre exact de victimes restera inconnu. Les gardes allemands les ont déplacés de deux étages dans un casier à viande. En arrière-plan, le dôme de l’Académie des Beaux-Arts de Dresde. (Irving a gagné plus tard la notoriété – et un conviction criminelle– en tant que négationniste de l’holocauste.). D’autres avions rentreront alors en action. Des bombes explosives s’abattent sur des quartiers déjà en feu, interdisant toute fuite. Deutsche Fotothek / Picture Alliance / Getty Images. Ainsi, alors que l’attentat de Dresde était une campagne de terreur qui a porté un assaut dévastateur sur des civils et des sites culturels, il faisait partie d’une guerre dans laquelle de telles tactiques avaient été largement – et sinistrement – déployées. - © SLUB DRESDEN - AFP, Les bombardements des 13 et 14 février 1945 ont réduit la ville de Dresde en cendres - 12/02/2020, Visionnez gratuitement les vidéos du programme info en streaming sur Auvio. Et là où la foule de survivants pensait échapper à la mort, dans les jardins ou les grands parcs publics, ces refuges deviennent des cibles où les bombes tombent du ciel pendant plus d’une demi-heure. Le bombardement de Dresde a eu lieu du 13 au 15 février 1945, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Complètement aplati dans le bombardement de Dresde pendant la Seconde Guerre mondiale, l'église a été charmante et authentiquement reconstruite. Au moment du bombardement, la ville de Dresde contenait plus d’un million de gens, dont plus 400 000 réfugiés venus de toute l’Allemagne. Les bombardements alliés sur Dresde en Allemagne furent parmi les plus meurtriers de la Seconde Guerre mondiale. Depuis le règne d’Août le Fort (1670-1733), la «Florence allemande» sur l’Elbe, abritait de célèbres collections d’art, de porcelaine, d’estampes, d’instruments scientifiques et de bijoux. Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a vigoureusement mis en garde contre les tentatives de l'extrême droite d'instrumentaliser les bombardements de la ville de Dresde dont l'Allemagne commémore jeudi le 75e anniversaire, dénonçant ceux qui "manipulent l'Histoire et veulent en abuser comme d'une arme". De nombreux Allemands ont perçu une injustice particulière dans le bombardement tardif de Dresde en février 1945 – un sentiment qui a gagné une certaine influence internationale dans les années d’après-guerre. Par exemple: La Frauenkirche - La renaissance d'une église C’est une année avant le 800ème anniversaire de Dresde, en 2006, que la Frauenkirche a ouverte ces portes au public et cela presque 60 ans après son anéantissement quasi total par le bombardement du 13 février 1945. Les victimes se comptent par dizaines de milliers. Sur le terrain, cependant, l’ampleur de la mort et de la dévastation semblait incomparable à des témoins comme Vonnegut. Ce fut l’un des actes militaires alliés les plus contesté et discuté, après la guerre. - © TOBIAS SCHWARZ - AFP, "Pas de IVe Reich": des milliers de manifestants en ex-RDA contre l'extrême droite, Commémoration de la Seconde Guerre mondiale : 75 ans plus tard, Dresde se souvient. Deuxième Guerre Mondiale Dresde en 2020 : mon guide photo de la plus belle ville d’Allemagne de l’Est ! Binnen drie uur werd voor meer dan 3.900 ton aan brisantbommen en brandbommen boven Dresden afgeworpen. Un homme dépose une bougie devant le monument dédié aux victimes du bombardement de Dresde. Dresde était une ville densément peuplée à l’hiver 1945, remplie de réfugiés fuyant l’avancée de l’Armée rouge. Commémoration Puis la ville continue à se développer au XIXe siècle, avec l'opéra de Semper, les quartiers commerçants du centre-ville, le chemi… Le bombardement de Dresde par les Alliés, du 13 au 15 février 1945, détruisit la quasi-totalité de la ville. Vers 22 heures, des bombes explosives sont lâchées par les avions de la Royal Air Force et de l’US Air Force. La nuit du 13 février 1945, une pluie de bombes incessante s'abat sur la ville allemande de Dresde. Le 25 février, une nouvelle note paraissait, accompagnée de photos d'enfants brûlés, sous le titre Dresde - Massacre de Réfugiés et indiquant que 200 000 personnes étaient mortes. Cette attaque aérienne devint un symbole de la campagne de pilonnage de l’Allemagne, une des opérations les plus controversées des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale. DRESDE (BOMBARDEMENT DE) Carte mentale. Le 13 février 1945, en soirée, sera déclenché un événement qui noircira le tableau de la victoire alliée. Les séquelles du bombardement de Dresde. Pour la plupart d’entre eux, la fin de la guerre semblait proche et inévitable et une attaque à grande échelle était inutile. Christian Guyard. Aujourd’hui, Dresde compte un demi-million d’habitants, une ville à l’élan économique avéré, à l’attractivité touristique indéniable. “Ceux qui n’ont pas appris à pleurer,” déploré Le récipiendaire du prix Nobel et dramaturge prussien Gerhart Hauptmann, «l’apprendra à nouveau sur la destruction de Dresde». Pendant un temps, l’aviation est accaparée par un rôle de soutien tactique au débarquement en Normandie mais très vite, les bombardements stratégiques reprennent : Berlin, Dresde, Pforzheim, Wurtzbourg… Toutes ces villes reçoivent des pluies d’obus explosifs et incendiaires entre février et mars 1945, provoquant des dizaines de milliers de morts. Bombardement Ensuite, l’avion «marqueur visuel» a plongé bas pour larguer des milliers de fusées éclairantes et de marqueurs de cible de tir. Het zwaartepunt van de aanval lag op 14 februari, even na middernacht. Aussi choquant que soit le nombre énorme de morts, cela ne s’est pas démarqué dans l’histoire de la guerre des «bombardements stratégiques» des villes. En une nuit, 35 000 personnes furent tuées (on identifia environ 25 000 victimes), le double blessées (majoritairement brûlées) et on ne comptait plus les sans-abris. La RAF lâcha 1478 tonnes de bombes explosives et 1182 tonnes de bombes incendiaires. David Irving prétendrait dans son livre de 1963, La destruction de Dresde, que l’attentat était «le plus grand massacre de l’histoire européenne». Sous l'influence éclairée d'Auguste le Fort, la cité se para de bâtiments d'une grande beauté comme l'ensemble du Zwinger, l'église de la Cour, ainsi que le Palais Japonais. Les avions alliés ont pilonné la ville allemande. Le bombardement de Dresde, qui eut lieu du 13 au 15 février 1945, détruisit presque entièrement la ville allemande de Dresde. Dresde, Saxe, Allemagne, ... « Miraculeusement, elle est restée intacte lors du bombardement et comme ses carreaux de porcelaine avaient été cuits à une température de 1,400 degrés centigrades, ils ont résisté aux hautes températures des incendies que les bombes ont créées. Il a été effectué par la Royal Air Force et l'armée de l'air américaine. » Comment la capitale de la Saxe s’est-elle relevée ? Sans doute, la Frauenkirche (église de Notre-Dame) est l'une des églises les plus visitées et célèbres d'Allemagne. Dresde, pour la population allemande, restera comme l’un des symboles des horreurs du conflit. Il faut dire que Dresde avait hérité une réputation de ville-refuge. Située dans l'est de l'Allemagne, Dresde fut presque entièrement détruite en 1945 par les bombardements anglais, et reconstruite à l'identique par la RDA. Parmi tout ces morts, il n’y avait aucun militaire. Rasée par les bombardements alliés, vidée de 40% de ses habitants, la ville se reconstruit, dans la peine. L’ancienne capitale florissante du riche royaume de Saxe, un joyau de l’art baroque : Dresde, moins de 3 mois avant la capitulation du Troisième Reich, va disparaître dans les flammes. La cité, préservée jusque-là, sera donc devenue une cible dans un plan conçu pour semer la terreur au sein d’une population presque sans méfiance. On parle de 35.000 morts, officiellement. En hommage au bombardements de février 1945 qui dévastera la ville. À 22h15, 800 bombardiers britanniques, avions descorte et de diversion convergeaient sur Dresde et larguaient des bombes incendiaires qui mettaient le feu à la ville dune extrémité à lautre. A Dresde, l'AfD assure que le nombre de 25.000 victimes des bombardements établi par des historiens de renom est largement sous-estimé. C’est que pendant la guerre, ma bonne dame, une grande partie de la région a été complétement effacée de la carte… dont la très célèbre ville de Dresde ! Le bombardement de Dresde aura été le plus terrible de la guerre en Europe. Même s’il est vrai, pour beaucoup d’Allemands, qu’il est temps, à présent, d’honorer la mémoire des victimes des bombardements alliés. Néo-nazi Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a vigoureusement mis en garde contre les tentatives de l’extrême droite d’instrumentaliser les bombardements de la ville de Dresde dont l’Allemagne commémore jeudi le 75e anniversaire, dénonçant ceux qui “manipulent l’Histoire et veulent en abuser comme d’une arme”. En Allemagne, on commémore ce jeudi les 75 ans d’une tragédie. 750 tonnes supplémentaires de bombes sont larguées. Des historiens ont pu établir qu’entre 25 et 35.000 personnes ont péri, selon un décompte approximatif : la plupart des corps ont été désintégrés ou jetés dans des fosses communes dans les jours qui suivirent les bombardements, par crainte des épidémies. Het bombardement op Dresden werd uitgevoerd in verschillende fases, wat resulteerde in een grote vuurstorm in het centrum van de stad. Keystone / Archives Hulton / Getty Images, Les estimations initiales – et partisanes – du nombre de morts semblaient suggérer que l’attentat de Dresde était particulièrement cruel. Il faut dire que Dresde fut, pendant près de sept cents ans, la résidence des ducs et des princes allemands. - © Monika Skolimowska - BELGAIMAGE, Un panorama 360 degrés, de 30 mètres de long, permet aux touristes de Dresde de s'immerger dans la ville, telle qu'elle fut dévastée, en février 1945. En 1944 et 1945, les États-Unis et le Royaume-Uni prennent peu à peu le contrôle du ciel allemand. L’armée américaine à elle seule avait subi près de 140 000 pertes de décembre à janvier 1945 et 27 000 la semaine précédant le seul bombardement de Dresde – les pertes les plus lourdes de la guerre des Alliés occidentaux contre Hitler. Allemagne - © WALTER HAHN - AFP, Une chaîne humaine formée à Dresde. Pourquoi ce raid allié, reste-t-il, 75 plus tard, encore sujet à polémiques ? Voici l’histoire de la "Reine du baroque" qui devint un tas de cendres. Du 13 au 15 février 1945 suivant le plan « Bomber Harris* » du boucher Harris les bombardiers de la Royal Air Force et de l’U.S. Reste que le raid, dont la nécessité stratégique reste sujette à polémique, a été vécu comme un traumatisme national. C’est bien connu, l’Allemagne de l’Est n’est pas la partie la plus romantique du pays. Lorsqu’ils sont revenus à la surface, «la ville était partie», se souvient l’écrivain et critique social Kurt Vonnegut – l’un des prisonniers de guerre américains qui ont assisté au bombardement de Dresde. En 2010, il a publié une estimation révisée de 22 700 à 25 000 morts. En Allemagne, on commémore ce jeudi les 75 ans d’une tragédie. Son estimation de 150 000 à 200 000 morts a longtemps été acceptée sans contestation. Carte : Witzgilles.com… Le gouvernement nazi utilisa ce bombardement à des fins de propagande. La plupart des villes allemandes avaient été rasées en 1945, et beaucoup laissaient des taux de mortalité et des degrés de destruction proportionnés plus élevés. 25.000 doden en werd het … En tant que centre majeur du réseau ferroviaire et routier de l’Allemagne nazie, la destruction de Dresde était destinée à submerger les autorités et les services allemands et à obstruer toutes les voies de transport avec une foule de réfugiés. Les ruines de la Frauenkirche de Dresde, une église luthérienne. Affecté à une équipe de nettoyage sanitaire après le bombardement, le prisonnier de guerre Vonnegut a dû creuser dans des abris et des sous-sols qui «ressemblaient à un tramway rempli de personnes souffrant simultanément d’une insuffisance cardiaque. Des unités de service de secours de la région environnante se précipitaient dans la ville détruite pour apporter leur aide. Air Force déversaient sur la ville de Dresde, merveille de l’Elbe, des centaines de milliers de bombes au phosphore, détruisant une grande partie de la ville et tuant entre 400 à 700.000 civils innocents principalement des femmes, des enfants et des vieillards. Un anniversaire marqué par des tentatives d'instrumentalisation de l'extrême droite. Et tandis que l’allemand Blitz en Angleterre devint le sujet de nombreux livres et films, le Force aériennes les raids sur des villes d’Europe de l’Est comme Belgrade (plus de 17 000 morts) ou Varsovie (jusqu’à 25 000 morts) ont été bien plus meurtriers – sans parler des bombardements non nucléaires de villes au Japon. L’église martyre de la Frauenkirche a été longtemps laissée en ruine pour ne pas oublier "l’injustice" des Alliés. Cette histoire riche et ancienne a laissé, en héritage, un patrimoine somptueux. Le bombardement de la ville de Dresde, rayée de la carte, pulvérisée dans un déluge de feu, la nuit du 13 février 1945. Les gardes allemands les ont déplacés de deux étages dans un casier à viande. Comment l’extrême-droite allemande tente-t-elle encore d’instrumentaliser l’anniversaire de ce cruel passé ? Cela a certainement eu cet effet. Juste des gens assis sur leur chaise, tous morts », privés d’oxygène par la tempête de feu dévorante. Élargissez votre recherche dans Universalis. On l’a dit : aucun bombardement sérieux n’avait atteint ses murs. La formation d’attaque principale a suivi: plus de 500 bombardiers lourds «Lancaster» chargés d’explosifs et d’incendiaires. La Huitième Air Force américaine a attaqué le lendemain avec 400 tonnes de bombes supplémentaires et a lancé un autre raid avec 210 bombardiers le 15 février. Dans un effort pour forcer une reddition, l’attentat de Dresde visait à terroriser la population civile aux niveaux local et national. Sans véritable motif militaire, les Alliés lancent un raid aérien massif contre la ville d’art. Ce traumatisme national, si vif pendant des années, continue aujourd’hui d’être exploité, instrumentalisé par l’extrême droite allemande. En vue de porter un coup fatal au Troisième Reich. L'United States Army Air Forces et la Royal Air Force utilisèrent principalement des bombes à fragmentation et incendiaires, provoquant entre 22 700 et 25 000 morts. Ironie du temps qui passe : Dresde est aujourd’hui l’un des foyers les plus actifs pour l’extrême droite en Allemagne : de l’AfD en passant par les plus petites mouvances néonazies. Voir la vidéo, Dresde, février 1945. La ville de Dresde est pulvérisée par un déluge de feu : 750.000 bombes, 15 kilomètres carrés de ruines et des victimes par dizaines de milliers. A l’approche de la date anniversaire de la tragédie, partis et groupuscules néonazis s’en emparent comme d’un étendard. Dans la nuit du 13 au 14 février 1945, la ville de Dresde est victime du plus brutal bombardement aérien de la Seconde Guerre mondiale (à l'exception de Tokyo, Hiroshima et Nagasaki). Avec l’allemand Luftwaffe détruites et défenses antiaériennes en ruines, la Royal Air Force n’a perdu que six avions. Save my name, email, and website in this browser for the next time I comment. Nouvelles | December 19, 2020 | Nouvelles. Ils avaient entendu à plusieurs reprises le «coup de vent» des bombardements aériens lointains. Het grote geallieerde bombardement op Dresden vond plaats in de nacht van 13 op 14 februari 1945, waarna de volgende ochtend nog een luchtaanval volgde.De Duitse stad Dresden, de beroemde barokstad en oude hoofdstad van het keurvorstendom Saksen, was tot dan toe al enkele keren getroffen ten koste van honderden doden.Bij de Februari-aanvallen vielen ca. “En 19 jours en avril, il tombe encore 47 000 tonne… Hosted by Byohosting - Most Recommended Web Hosting - for complains, abuse, advertising contact: o f f i c e @byohosting.com, Nancy Lytle | Nécrologie | La Tribune de l’Aigle, 49 entreprises de Géorgie arrêtées dans un cambriolage de 5 personnes, Mises à jour en direct sur le coronavirus: accord de secours conclu; une nouvelle souche interrompt les vols hors de Grande-Bretagne, L’icône de Barcelone Lionel Messi récompensée par le prix Champion for Peace, Les directeurs sportifs locaux sont désormais bien formés à la gestion des pandémies. A Dresde, l’AfD assure que le nombre de 25.000 victimes des bombardements établi par des historiens de renom est largement sous-estimé. This site uses Akismet to reduce spam. On dit que le slogan qui résonnait en 1989, "Nous sommes le peuple ! Het bombardement, waaraan meer dan 1.300 Britse en Amerikaanse vliegtuigen deelnamen, ging van start op 13 februari om 10 uur ’s avonds. L'Allemagne commémore ce jeudi 13 février 2020 le bombardement, il y a 75 ans, de la ville de Dresde. Dont la haine, de plus en plus palpable au début des années 2010, a culminé, cinq ans plus tard, avec l’ouverture des frontières selon les vœux de la chancelière Merkel. Frauenkirche. Le bombardement de Hambourg en juillet 1943 a généré la première grande tempête de feu et tué plus de 30 000 civils. L’attaque punitive de trois jours des bombardements alliés contre Dresde du 13 au 15 février au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale est devenue l’une des actions alliées les plus controversées de la guerre. Le fait historique est même vénéré par les plus radicaux. L'objectif est de réclamer un hommage "digne pour les victimes recensées et non recensées" de ces bombardements. Entre 1939 et 1945, les forces aériennes britanniques (RAF) et américaines (USAAF) ont largué plus d'un mil lion et demi de tonnes de bombes sur l'Allemagne, entrainant la mort de plus de 600 000 individus et causant une destruction matérielle sans précédent6. Le bombardement de la ville de Dresde, rayée de la carte, pulvérisée dans un déluge de feu, la nuit du 13 février 1945. Une fois le ciel dégagé des avions ennemis, ceux qui avaient survécu dans des abris ressortaient dans les rues pour aider les blessés et enlever les morts. Les observateurs ont noté très tôt que le bombardement de Dresde ne signifiait pas seulement la mort de civils, mais la destruction d’un centre de culture européenne et de splendeur baroque.