Quant au grand-oncle Louis-Philippe, il en profite pour marier la jeune sœur d'Isabelle, Louise-Fernande, à son plus jeune fils Antoine, duc de Montpensier. se complétaient heureusement pour la réalisation d'aussi Fils de la reine Isabelle II et du roi consort Don Francisco de Asis, le futur Alphonse XII part en exil avec sa mère après la révolution de 1868. Ce dernier forma un gouvernement avec l'intention d'unir les forces politiques et de faire naître un esprit d'union qui permettrait l'intégration des progressistes dans la politique active, de peur que la remise en cause du règne ne s'aggrave. Derrière ces guerres de succession se dissimulent en fait deux visions politiques opposées de l'Espagne : celle des partisans de la jeune Isabelle II et de sa mère, qui est libérale et centralisatrice, l'autre portée par les partisans de l'infant Charles, qui est cléricale et fédéraliste. A mi-corps, de tr. Élisabeth Farnèse = 17 = 21 = 51 = 61, 61. Il faut noter que Ferdinand VII et ses frères, qu'ils soient conservateurs ou libéraux, ont tous épousé leur nièce. court à toute l'intrigue, elle se fiança secrètement Español Filipino de Isabel II, nommé d'après la reine d'Espagne, Isabelle II, la fille du roi Ferdinand VII. tâche immense; ils eurent à fortifier l'autorité royale La plupart des enfants d'Isabelle ne seraient donc pas légitimes, comme c'est le cas pour Paul Ier, fils de Catherine II de Russie et seul ancêtre des Romanov actuels. jeune frère Alphonse (alors àâgé de huit ans), En 1860 se produisit le soulèvement carliste de San Carlos de la Rápita, dirigé par le prétendant au trône Charles Louis de Bourbon, fils de Charles V. Il tentait de débarquer depuis les Baléares près de Tarragone avec l'équivalent d'un régiment de ses fidèles pour entamer une nouvelle guerre carliste, mais sa tentative se solda par un échec retentissant. Entre 1850 et 1880, Isabelle II, sa mère et sa sœur, l'infante María Luisa, séjournent à différentes reprises sur la côte normande, notamment au château des Aygues à Étretat. de Calatrava; la jeune fille opposa aux instances et aux menaces tantôt Le 10 octobre 1830, la reine met au monde une petite fille, laquelle est prénommée Isabelle en souvenir de sa glorieuse ancêtre Isabelle Ire de Castille. La régence du Royaume est lune des formes dexercice des pouvoirs et fonctions qui correspondent au titulaire de la Couronne dEspagne. intérieure fortement compromise et à briser une foule d'éléments tiraillements, se réconcilia avec sa soeur vers la fin de 1473, https://telecharge-magazines.com/livres/isabelle-ii-reine-despagne.html le règne d'Isabelle se confond avec celui de son époux, bien Les partisans de l'infant prennent le nom de « carlistes ». Fille aînée de la reine Isabelle II d’Espagne et de son époux l’infant François d'Assise de Bourbon, roi consort et duc de Cadix, elle est héritière présomptive de la monarchie espagnole à trois reprises. Sous la pression des événements, Néanmoins, sur les instances de sa plus jeune belle-sœur (et nièce), l'intelligente, opiniâtre et libérale Louise-Charlotte de Bourbon-Siciles, il contracte en 1829 une quatrième union avec la sœur de celle-ci, Marie-Christine. Ce conflit entre les deux factions aboutit à la crise de succession qui se traduit par des affrontements armés qui touchent surtout le Nord de l'Espagne, connus aussi sous le nom de guerres carlistes. En 1840, sa mère, la reine Maria Cristina, est expulsée d'Espagne après avoir promulgué la Constitution espagnole de 1837 laissant la régence au général Espartero, lequel est renversé trois ans plus tard. Dans ce contexte, le général Juan Prim organisa le soulèvement de Villarejo de Salvanes, pour prendre le pouvoir par les armes, mais il échoua en raison d'une planification insuffisante. La reine Isabelle d'Espagne (1451-1504) et le roi Ferdinand recevoir Nouveau Monde cadeaux de Columbus; Christophe Colomb à la cour royale d'Espagne. fut longue et ne finit qu'en septembre 1479. Bien qu'elle ait été un personnage majeur de l'Espagne au XIXe siècle, son règne est globalement jugé de manière négative en raison de l'instabilité politique qui le caractérise. María del Pilar d'Espagne (4 juin 1861-5 août 1879), fille de la reine Isabelle II d'Espagne et sœur du roi Alphonse XII, est une infante d'Espagne. AA., Boletín de la Real Academia de la Historia, Tomo CLXXVI, Cuaderno I, 1979, Real Academia de la Historia, Madrid, España, páginas = 211 & 220, español, 6 de junio de 2010 Information Containing the Orders and Decorations received by Isabella II of her European tour after her coming of age to reign as Queen, Bernardino Fernández de Velasco y Benavides, soulèvement carliste de San Carlos de la Rápita, Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, Ordre suprême de la Très Sainte Annonciade, Ordre de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa, Élisabeth-Christine de Brunswick-Wolfenbüttel, Staatshandbuch für das Großherzogtum Sachsen / Sachsen-Weimar-Eisenach, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Isabelle_II&oldid=177752014, Grand maître de l'ordre de la Toison d'or, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, María Isabel Luisa de Borbón y Borbón-Dos Sicilias, 21. À la mort de Narváez, l'autoritaire Luis González Bravo lui succéda avec une politique plus répressive, soutenue par la reine. Vive l'Espagne honnête!" Isabelle, reine d'Espagne, née le 10 octobre 1830 (1835) "Ysabel II de Borbon, Reina catolica de Espana Nacida el 30 [sic] Octobre 1830." En 1854, un pronunciamento contraint la reine à nommer président du Conseil le général progressiste Baldomero Espartero, le vainqueur de la première guerre carliste, remplacé par la souveraine au bout deux ans par le général modéré Leopoldo O'Donnell. Fille aînée du roi Ferdinand VII, elle devient son héritière grâce à l'abolition de la loi salique par ce dernier avec la signature de la Pragmatique Sanction. Le mariage eut lieu à Valladolid, Elle fait chaque année une cure à Contrexéville, ville thermale qui donna le nom de la reine à une de ses rues. Quelques mois plus tard naît le roi Alphonse XIII. qui, le 30 septembre, force la reine Isabelle à s'exiler en France[9]. Assise derrière la […] Français en Italie. On assista à la même époque au soulèvement paysan de Loja dirigé par le vétérinaire Rafael Pérez del Álamo ; le premier grand mouvement paysan pour la défense de la terre et du travail fut durement réprimé et écrasé en peu de temps avec plusieurs condamnations à mort à la clef. L'Espagne traverse alors une grave crise politique après l'assassinat de Prim, l'expérien [] Lire la suite Le parti de la (G. P-I). On est d'accord pour reconnaître que dans La reine Isabelle II meurt à Paris en 1904 âgée de 73 ans. Son règne peut se découper en quatre parties : la guerre carliste de 1833 à 1839, le temps des régences de 1835 à 1843, la décennie modérée de 1843 à 1854 et la dernière phase de 1854 à 1868[2]. familiales. Elle sut comprendre le projet de Christophe En 1878, la reine douairière María Cristina meurt au Havre, cinq ans après son second époux. Proche des libéraux, la régente est en opposition avec les partisans carlistes, très proche des thèses absolutistes. Le roi de Castille, après de longs d'achever l'unité de l'Espagne par le refoulement des Maures (La Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La reine se réfugie alors au « palais de Castille » (ex-hôtel Basilewski), avenue Kléber à Paris où en novembre 1871, elle apprend le suicide de son gendre l'infant Gaétan de Bourbon-Siciles qui a mis fin à ses jours à l'âge de 25 ans, laissant l'infante Marie-Isabelle veuve à 19 ans. Il vit à Paris, à Vienne et à Londres, où il suit les cours de l'Académie militaire de Sandhurst. Les premières années de son règne personnel sont marquées par l'arrivée au pouvoir du Parti modéré et la promulgation d'une nouvelle constitution en 1845. Reconquista). Une tentative d'assassinat commise en 1852 sur la personne de la reine par un prêtre fanatique servit de prétexte à des mesures réactionnaires. Ceux-ci sont des défenseurs acharnés du catholicisme institutionnel et du maintien du droit des provinces, alors que leurs adversaires, les « isabellistes », sont plus libéraux et centralisateurs. – d’Anne d’Autriche : Philippe III 1578 – 1621, qui sera Roi d’Espagne de 1598 à 1621. de Castille et de Léon, conjointement avec son époux, par Impopulaire dans les dernières années de son règne, elle est renversée par la révolution de 1868 et part en exil en France, pays avec lequel elle avait resserré les liens sous son règne, mais n'abdique formellement qu'en 1870. Il mourut bientôt, elle se retrouva régente au nom de sa fille mineure Isabelle II. De ses deux autres filles, l'une, Marie, épousa le roi Pour éviter le chaos, les Cortes décident d'éviter une nouvelle régence et proclament la majorité de la jeune reine de 13 ans. Voir plus d'idées sur le thème reine d espagne, mode, tenue. À la mort de son père le 29 septembre 1833, Isabelle, qui n'a pas encore trois ans, est proclamée reine sous le nom d'Isabelle II sous la régence de sa mère Marie-Christine, tandis que son oncle se déclare également roi sous le nom de « Charles V ». La guerre civile éclata aussitôt, et elle ne fut terminée qu'au bout de six ans, après l'écrasement des carlistes par le général Espartero. La dure répression gouvernementale provoqua la mort de treize étudiants. L’infant Philippe n’est pas d’une constituti… La reine douairière ayant cherché à marier Isabelle II au duc d'Orléans, fils aîné et héritier du roi des Français, l'Angleterre, toujours soucieuse d'éviter le rapprochement des couronnes espagnoles et française, s'en émut et proposa un cousin du prince consort : Léopold de Saxe-Cobourg et Gotha. devint la femme de Henri VIII d'Angleterre. La jeune reine déclare sa première grossesse dès le début de 1830. folle, vers 1503. Ferdinand avait succédé à son père comme roi En 1857, elle prit pour confesseur Antoine-Marie Claret, archevêque de Cuba, dont la vie était en danger, le prélat s'étant opposé au traitement des esclaves par les colons. La France libérale du roi Louis-Philippe Ier se pose comme le premier allié de l'Espagne « isabelliste ». l'art du gouvernement elle se montra de beaucoup supérieure à 1469). Assez rapidement, la réalité du pouvoir appartient à l'armée et ce sont des généraux qui contrôlent le pays. Isabelle I de l’Espagne (22 Avril, 1451-26 novembre., 1504) était la reine de Castille-et-León dans son propre droit et, par le mariage, devint reine d’Aragon. La crise entraîna la formation d'un nouveau gouvernement le 21 juin avec le retour de Leopoldo O'Donnell. Dans cette Espagne en perdition, les interventions publiques mais « anticonstitutionnelles » de la reine (elle va jusqu'à proposer d'être nommée secrétaire d'État) rendent celle-ci de plus en plus impopulaire dans les milieux politiques tandis que les ragots sur sa vie privée et la corruption de la cour lui ôtent le respect du peuple. de sa femme, rendait de plus en plus odieux à la nation. puis avec Pedro Giron, l'ambitieux grand maître de l'ordre militaire à la cour de Tolède, auprès Elle a épousé Ferdinand II d’Aragon, ce qui porte les royaumes ensemble dans ce qui est devenu l’Espagne sous le règne de son petit-fils, Charles V, le Saint empereur romain. La reine Isabelle était la petite-fille de Marie-Louise de Bourbon-Parme, qui avait été la maîtresse de Manuel de Godoy (prince de la Paix, son favori qu'elle imposa comme secrétaire d'État, et dont on a dit qu'il pouvait être le père réel de l'infant François de Paule, père de François d'Assise). Jean, âgé de dix-neuf ans (1497) et sa fille aînée, Influencée par le roi des Français, Louis-Philippe, son grand-oncle par alliance, Isabelle II épouse son cousin, l'infant François d'Assise de Bourbon, duc de Cadix[4]. En 1462, elle dut aller vivre, avec son Ces coups successifs du destin la conduisirent prématurément Son ancêtre, Philippe V, prince d'origine française de la maison de Bourbon, bien qu'il tînt ses droits au trône espagnol de sa grand-mère, la reine Marie-Thérèse, avait établi la loi salique en 1713 afin d'empêcher la dynastie rivale de Habsbourg de se réapproprier la couronne espagnole par des mariages opportuns selon l'adage « Tu Felix Austria Nube »[3] qui, au XVIe siècle, avait permis à ces princes austro-bourguignons de se constituer un empire sur lequel « le soleil ne se couchait jamais ». Elle exerça aussi une influence En 1826, celle-ci est toujours vivante et il peut encore espérer la naissance d’un héritier. grandes entreprises, il n'en fut pas de même pour ses affections À la mort du roi en 1833, certains refusèrent de reconnaître la jeune souveraine et, en application de la loi salique, désignèrent l'oncle d'Isabelle, l'infant Charles, comme roi sous le nom de Charles V. En raison du jeune âge de la nouvelle reine, la régence fut exercée par sa mère Marie-Christine. titré alors de roi de Sicile (5 mars À noter également, ainsi qu'il est signalé plus haut, que ces princesses sont également les nièces de leur mari. Élisabeth Farnèse = 17 = 49 = 57 = 61, 49. Louis, qui ne vit que quelques heures en 1849 ; Ferdinand, qui ne vit que quelques heures en 1850 ; Marie-Christine, qui ne vit que quelques heures en 1854 ; François, qui ne vit que quelques heures en 1856 ; María de la Concepción de Borbón (1859 – 1861) ; Francisco de Asís de Borbón, qui ne vit que quelques heures en 1863 ; La dernière modification de cette page a été faite le 18 décembre 2020 à 02:51. ». Sa nièce et belle-soeur, Louise des Deux-Siciles (1804-1844) était une intrigante et … De nouveau, l'attitude hostile des progressistes déplut à O'Donell, qui renforça le caractère autoritaire de son gouvernement, entraînant le soulèvement de la garnison de San Gil le 22 juin, de nouveau organisé par Prim, mais qui échoua à nouveau et se solda par plus de soixante condamnations à mort. chef de l'armée qui s'empara de Grenade, https://fsspx.news/fr/le-pape-plaide-la-cause-isabelle-la-catholique-57973 Les solutions pour REINE D'ESPAGNE de mots fléchés et mots croisés. Élisabeth Farnèse = 17 = 21 = 49 = 57. Son règne peut se découper en trois parties : le temps des régences (1835-1843), la décennie modérée (1843-1854) et la dernière phase (1854-1868)1. Ainsi, si Isabelle n'a pas d'enfant — ou pas d'enfant survivant — le duc de Montpensier pourrait monter avec la sœur d'Isabelle sur le trône espagnol. Néanmoins le développement économique reste fort lent s'il est comparé à celui des autres pays européens, et la corruption se généralise dans les classes les plus élevées de la société, y compris l'ensemble de la famille royale. l'instrument de son antisémitisme. q. à dr., elle a les cheveux tirés en arrière et une … fille, la Beltraneja, issue des relations adultérines de la reine. SUR LES PAS D'ISABELLE II Reine d'Espagne en exil à Paris de 1868 à 1904 Sylvie Ancelot Elle est reine en tant qu'épouse d' Édouard II, roi d'Angleterre Isabelle II (Marie-Louise) a été la reine d' Espagne de 1833 à 1868, née à Madrid le 10 octobre 1830, fille aînée … La reine Marie-Christine, veuve de Ferdinand VII Marie-Christine de Bourbon des Deux-Siciles épousa son oncle le roi d’Espagne Ferdinand VII dont elle était la quatrième épouse. x(1) esprit de ressources exceptionnelles, et son influence morale, l'ascendant et en patronnant d'importants travaux qui consolidèrent la langue Il aura deux fils : – de Marie de Portugal, Don Carlos : 1545 – 1568. Isabelle i, 1451 - 1504. reine de castille. De gauche à droite: la marquise de Malpica avec Alfonso, puis le prince des Asturies, sur ses genoux; Don François d'Assise de Bourbon-Espagne, consort roi, la reine Isabelle II d'Espagne, une infirmière dans le bras avec l'infante Maria de la Concepcion, et l'infante Isabelle… Et par-dessus tout cela, ils se proposaient, comme but suprême, Le royaume participa aux côtés de la France à la campagne de Cochinchine dont elle ne retira aucun bénéfice (1857-1858) et à l'expédition désastreuse du Mexique en 1863-1867[8]. (5 juillet 1468) elle se retira dans un couvent d'Avila. à Ferdinand, infant d'Aragon, Parmi eux se fit remarquer le général Espartero, chargé de consigner la victoire finale dans la Convention de Oñate. et les longues luttes intestines, à rétablir la sécurité Celui-ci, né en 1788, prétextant que la déclaration de leur père, Charles IV, datant de 1789, ne lui est pas applicable, refuse de prêter serment à l'enfant à naître si celui-ci est une fille. en faisant épouser au fils et héritier de celui-ci sa prétendue Le jeune homme est doublement son cousin puisque son père est l'infant François de Paule de Bourbon, frère cadet de Ferdinand VII et de l'infant Charles, et que sa mère est la princesse Louise-Charlotte des Deux-Siciles, déjà citée, sœur et soutien de la régente Marie-Christine mais aussi de l'épouse du deuxième prétendant carliste (Carlos, fils de l'infant Charles qui a « abdiqué » en 1845). Elle peut avoir été nommé pour son parent, la reine Isabelle d’Espagne. Double victoire morale face à son cousin carliste : Isabelle II est reconnue comme reine légitime d'Espagne et les propriétés de l'Église, nationalisées et vendues à des particuliers depuis 1836 resteront à leurs nouveaux propriétaires, l'Église étant indemnisée par l'État. Les Le départ de la reine, loin d'arranger la situation de l'Espagne, provoque de nouvelles tensions nationales voire internationales. Entamé en 1958 à l'initiative du diocèse de Valladolid , le procès est largement soutenu par les évêques d'Espagne : en 2002, à l'approche du 500 anniversaire de sa mort, les deux tiers de la Conférence épiscopale approuvent une requête destinée à accélérer le traitement de sa cause . Le 5 août 1858, le duc de Montpensier est nommé par sa belle-sœur la reine Isabelle II d'Espagne grand commandeur d'Aragon de l'ordre de Calatrava et capitaine-général de l'armée espagnole.